Les Egarements Monumentaux

septembre 8, 2008

Cathédrale Saint-Pierre de Beauvais

Oubliez Monumenta ! Existe-t-il, lectrice, lecteur, quelque chose de plus grandiose, de plus ahurissant que ces prodigieux ponts d’acier et de bois jetés en travers d’une cathédrale gothique ?

En l’espèce, nul caprice d’un artiste trop connu et trop payé : ce spectacle, à l’image des formations de cristaux, est accidentel, fortuit. Vie autonome du génie humain qui éleva, non sans difficultés, ces grands vaisseaux gothiques, et oeuvre aujourd’hui à leur préservation !

On croirait volontiers le vieux monument capable de générer de lui-même, comme ces navires spatiaux du futur, ces atèles et ces béquilles géantes derrière lesquelles on devine des batteries d’ordinateurs.

Orgueilleuse Jérusalem céleste façonnée par la main de l’homme, qui croyais-tu défier ! Ton impudente flèche, déjà, qui se voulait la plus haute de la Chrétienté, fut balayée comme un château de sable – ce mois d’avril 1573, et tu persistes à narguer le Très Haut ? Et toi, l’Homme, chercherais-tu à égaler ton Créateur, Celui qui éleva les montagnes et creusa les fosses océaniques d’une simple pensée ?

La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais, j’espère pouvoir en reparler, abrite de nombreuses curiosités … Architecturalement, est-il besoin de le préciser, le monument est à couper le souffle. Rien de plus poétique et de plus humain que ce défi lancé à la physique pour l’amour de Dieu !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.