Les Egarements Monumentaux

septembre 25, 2008

Hors d’oeuvre rue du Faubourg St Honoré

Notre temps multiplie ces structures éphémères en hors d’oeuvre, masquant ou englobant les façades, etdevenues à Paris l’accessoire indispensable de tout chantier important de rénovation immobilière.
Faut-il lire ce cubo-futurisme exogène comme le signe d’un temps qui ne veut plus construire pour la durée ?

Cette étonnante araignée, visible rue du Faubourg St-Honoré laisse à penser que les artistes contemporains se voient souvent dépassés par la réalité malgré leurs efforts. A désacraliser l’art, ils prennent le risque de voir leurs installations ridiculisées par un simple échaffaudage. Après tout, comme le dit l’historienne Christine Sourgins, l’art est ce que le microcosme baptise comme tel. Alors, que ce curieux encadrement de poutrelles bleues soit art !

septembre 8, 2008

Cathédrale Saint-Pierre de Beauvais

Oubliez Monumenta ! Existe-t-il, lectrice, lecteur, quelque chose de plus grandiose, de plus ahurissant que ces prodigieux ponts d’acier et de bois jetés en travers d’une cathédrale gothique ?

En l’espèce, nul caprice d’un artiste trop connu et trop payé : ce spectacle, à l’image des formations de cristaux, est accidentel, fortuit. Vie autonome du génie humain qui éleva, non sans difficultés, ces grands vaisseaux gothiques, et oeuvre aujourd’hui à leur préservation !

On croirait volontiers le vieux monument capable de générer de lui-même, comme ces navires spatiaux du futur, ces atèles et ces béquilles géantes derrière lesquelles on devine des batteries d’ordinateurs.

Orgueilleuse Jérusalem céleste façonnée par la main de l’homme, qui croyais-tu défier ! Ton impudente flèche, déjà, qui se voulait la plus haute de la Chrétienté, fut balayée comme un château de sable – ce mois d’avril 1573, et tu persistes à narguer le Très Haut ? Et toi, l’Homme, chercherais-tu à égaler ton Créateur, Celui qui éleva les montagnes et creusa les fosses océaniques d’une simple pensée ?

La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais, j’espère pouvoir en reparler, abrite de nombreuses curiosités … Architecturalement, est-il besoin de le préciser, le monument est à couper le souffle. Rien de plus poétique et de plus humain que ce défi lancé à la physique pour l’amour de Dieu !

Propulsé par WordPress.com.